• L'aluminium envahit discrètement le quotidien. Il est pourtant toxique. Agent levant dans les pains et les viennoiseries, conservateur dans les charcuteries et les plats préparés, antiagglomérant dans le sel ou pour les crèmes cosmétiques, colorant dans les confiseries, vaccins, etc.
    Une émission de FRANCE 5 (dimanche 22 janvier 2012) sur l'aluminium est à revoir sur http://www.pluzz.fr/aluminium-notre-poison-quotidien
     

    votre commentaire
  •   appel 3000 fne

      logo-fne.png

     

    Le mouvement France Nature Environnement lance l'Appel des 3000. Il invite la société à s'engager sur la voie du Contrat  environnemental. 

    Avec l'Appel des 3000, nous invitons la société à s'engager sur la voie du Contrat environnemental. Soutenir cet appel, c'est faire entendre la voix de l'environnement auprès des futurs dirigeants du pays.

    « De jour en jour, les ressources naturelles s'épuisent, la biodiversité décline, la concentration de CO2dans l’atmosphère s’accentue et atteint un niveau record, le dérèglement climatique fait sentir ses effets concrets et dramatiques, les pollutions ont un impact de plus en plus fort sur notre santé.

    La situation écologique s’aggrave. Dans le même temps, la situation économique se détériore. La course à la croissance et à l'accumulation dans laquelle nous sommes engagés, véritable fuite en avant, mène nos sociétés dans l‘impasse. Notre mode de gouvernance ne répond pas de manière satisfaisante à ces enjeux globaux et de long terme.


    Donnons un nouvel élan à la démocratie. Le profond changement de modèle auquel nous aspirons et les réponses que nous devons apporter aux grands enjeux économiques et écologiques doivent être partagés et portés par les citoyens. Le dialogue social né au XXe siècle doit être, de toute urgence, complété par le dialogue environnemental.


    Empruntons la voie d'une nouvelle donne économique, adaptée aux enjeux environnementaux. Limitons l’impact des crises chroniques en investissant pour la rénovation des bâtiments, la production d’énergie renouvelable, les transports collectifs et « doux », l’agriculture soutenable, la protection de la biodiversité et la sobriété dans la consommation des matières premières.


    Sortons de notre dépendance au nucléaire, au pétrole et au gaz, qui font courir des risques à la population comme à l’environnement.


    Encourageons, dans le cadre d’un aménagement durable et équilibré des territoires, le développement d’une économie de proximité et celui d’une industrie en phase avec nos territoires. Développons une agriculture proche de nous, au service d’une alimentation de qualité.


    Nous appartenons à un système vivant unique et irremplaçable, notre planète. La République se doit d’être à la hauteur des défis économiques, écologiques et démocratiques qui l’attendent. Nous devons réussir la transition écologique pour construire la France, l’Europe et le monde de demain. Le moment est venu d’écrire un nouveau contrat environnemental, pour dépasser les crises et regarder vers l’avenir.»

     

    Pour découvrir l'intégralité des propositions du fne; cliquez ici


    votre commentaire
  •  

    Notre poison quotidien http://www.youtube.com/watch?v=8j0N_47pHbU

    Par Marie-Monique Robin, la réalisatrice du film « Le monde selon Monsanto »

    Travail très documenté, analyses objectives et directes, la volonté de révéler ces scandales sur la place publique.

    Ce documentaire sous forme d’enquête retrace le mode de production, de conditionnement et de consommation des aliments, depuis le champ jusqu’à notre assiette. Marie-Monique Robin s’intéresse tout particulièrement aux pesticides, à l’aspartame et au BPA. Au travers de ces exemples, elle décortique le système des évaluations et d’homologation de ces substances chimiques en montrant qu’il est totalement défaillant et inadapté. Elle raconte les pressions et les manipulations de l’industrie chimique pour maintenir sur le marché des substances toxiques.

    Marie-Monique Robin - Aux Etats-Unis, les élevages sont tellement grands que le problème est décuplé mais c'est pareil en Bretagne avec les porcs ou en Indonésie avec les poulets. Le modèle intensif fait qu'on arrive à ces aberrations. Je ne peux plus imaginer acheter un poulet qui vient d'un élevage industriel dans un supermarché. C'est monstrueux ce qu'on fait subir aux animaux. En plus, c'est une viande de très mauvaise qualité bourrée d'antibiotiques.

     


    Nos enfants nous accuseront

    Par Jean-Paul Jaud http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18840328&cfilm=138220.html

    Dans un petit village français au pied des Cévennes, le maire a décidé de faire face, a décidé de réagir en faisant passer la cantine scolaire en Bio. Ici comme ailleurs la population est confrontée aux angoisses contre la pollution industrielle, aux dangers de la pollution agro chimique. Ici commence un combat contre une logique qui pourrait devenir irréversible, un combat pour que demain nos enfants ne nous accusent pas.



    Prêt à jeter http://www.arte.tv/fr/3714422.html

    Par Cosima Dannoritzer http://www.youtube.com/watch?v=iB8DbSE0Y90

    Tourné aux quatre coins du monde, ce film enquête sur l’obsolescence programmée, moteur de l’économie moderne: Ampoules électriques, bas nylon, imprimantes, iPods: lors de la fabrication, une défaillance est délibérément inclusepour encourager les consommateurs à les remplacer plutôt qu’à les réparer. Un produit usé = un produit vendu! Dans les pays occidentaux, on maudit des produits bas de gamme qu’il faut remplacer sans arrêt. Tandis qu’au Ghana, on s’exaspère de ces déchets informatiques qui arrivent par conteneurs. Ce modèle de croissance aberrant qui pousse à produire et à jeter toujours plus ne date pas d’hier. Le film révèle les mécanismes de cette machine à produire, démarrée dans les années 20. À l’époque, le développement durable n’était pas au centre des préoccupations. Mais alors que les ressources de la planète s’épuisent, rien n’a changé. La logique reste croître pour croître. Pour conclure, le film esquisse des modèles économiques alternatifs: la décroissance ou une industrie qui produirait et recyclerait à l’infini, à l’image de la nature.

     

     

    Solutions locales pour un désordre global

    Par Coline Serreau http://www.dailymotion.com/video/xci0nc_solutions-locales-pour-un-desordre_shortfilms

    Ecologiste, positif, militant, analytique et drôle, « Solutions locales pour un désordre global » est un film qui invite à repenser en profondeur notre société et plus particulièrement notre agriculture. Loin des films dénonciateurs et provocateurs, libéré du discours culpabilisant et moralisateur habituel, le film s’attache avant tout à l’humain et propose des solutions simples et concrètes pour changer les choses.


    France Inter avec Jean-Claude Decourt

    UTOPIMAGES est une association qui réalise des films pour la décroissance, parce que sur une planète finie, une croissance infinie et un « développement durable » sont impossibles, et parce que la faiblesse de son audience est inversement proportionnelle à l’enjeu qu’elle représente.

    20 % de la population mondiale consomme 86 % des ressources naturelles dont la moitié a déjà disparue en un siècle... (et il faudra quelques décennies seulement, pour épuiser le reste).

    Nous sommes bien plus que de simples "producteurs-consommateurs". Il s’agit de réhabiliter toutes les dimensions humaines écrasées par la misère du pragmatisme marchand, de compenser nos peurs et nos manques autrement que par la consommation, de localiser petite industrie, agriculture et énergies, d’imaginer de nouveaux rapports aux autres et à la nature... et, de comprendre pourquoi et comment nous en sommes arrivés là ! Vaste chantier. Belle aventure.

    La décroissance est inéluctable, mais, nous parlons ici d’aller vers une décroissance choisie. Si nous n’y parvenons pas, le choc sera rude, des éco-totalitarismes imposeront alors "leur" décroissance. Nous avons encore le choix... et bien peu de temps ! http://www.youtube.com/watch?v=0iOBeUd-paQ


    Entretien avec Pierre Rabhi

    => http://www.youtube.com/watch?v=_CvfyuL9bDk

    Initiateur du Mouvement Colibris (mouvement pour la terre et l’humanisme), reconnu expert international pour la lutte contre la désertification, Pierre Rabhi est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. Depuis 1981, il transmet son savoir-faire en Afrique en cherchant à redonner leur autonomie alimentaire aux plus démunis et à sauvegarder leur patrimoine nourricier.

    Agriculteur, auteur, philosophe et conférencier, il appelle à "l'insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions.

    Il défend un mode de société plus respectueux de l'homme et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement et préservant les ressources naturelles, notamment dans les pays arides.

    Devant l'échec de la condition générale de l'humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l'importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une "sobriété heureuse".

    Vie et mort des sols http://www.youtube.com/watch?v=pcrrA-Am6oQ

    Claude Bourguignon est un ingénieur agronome français, ancien collaborateur de l'INRA connu pour ses travaux et expériences sur la microbiologie des sols. Fondateur du LAMS (Laboratoire d'Analyse Microbiologique des Sols), il travaille en France, mais aussi en Europe, en Amérique et en Afrique.

    Il est parmi les premiers, dans les années 1970, à avoir alerté sur la dégradation rapide de la biomasse et de la richesse des sols en micro-organismes (bactéries et champignons microscopiques), ainsi que sur la perte d'humus et de capacité de productivité des sols agricoles européens, ou des sols auxquels on appliquait les mêmes méthodes en climat tropical ou subtropical. Il a contribué à développer des techniques alternatives qui se sont avérées très efficaces, mais qui demandent une bonne technicité et connaissance du fonctionnement écologique des sols.

    Claude et Lydia Bourguignon passent les deux tiers de l'année à fouler le sol en France et à l'étranger et à y creuser des trous. Ils observent, sentent, goûtent la terre avant d'en extraire des échantillons à différentes profondeurs sur lesquels ils effectuent des réactions chimiques sur place pour en définir la composition. Puis, ils les étudient au microscope dans le coffre de leur véhicule tout terrain avant de les ensacher pour une observation plus précise dans leur laboratoire en Bourgogne. Leurs conclusions vont bien au-delà de la simple production.


    votre commentaire
  • Qu'est-ce qu'un additif alimentaire?

    D'après le décret du 18/09/1989, "on entend par additif alimentaire toute substance habituellement non consommée comme aliment en soi et habituellement non utilisée comme ingrédient caractéristique dans l'alimentation, possédant ou non une valeur nutritive, et dont l'adjonction intentionnelle aux denrées alimentaires, dans un but technologique au stade de leur fabrication, transformation, préparation, traitement, conditionnement, transport ou entreposage, a pour effet, ou peut raisonnablement être estimée avoir pour effet, qu'elle devient elle-même ou que ses dérivés deviennent, directement ou indirectement, un composant des denrées alimentaires".

     

    Diversité

    Il existe une grande variété d'additifs alimentaires, classés, selon leur mode d'action. Les principaux types d'additifs sont les suivants:

    • Colorants : Servent à donner une couleur dite naturelle aux aliments; certains sont toxiques et surtout déclenchent des réactions allergiques ou d'intolérance.
    • Conservateurs : Substances qui empêchent les aliments de moisir et de fermenter. Ils empêchent les micro-organismes présents dans les aliments de se développer.
    • Antioxydants ou Antioxygènes : Empêchent l'oxydation des aliments et toutes les modifications organiques qui découlent de cette oxydation.
    • Émulsifiants, Stabilisants, Épaississants et Gélifiants : Ce sont des agents de texture que l'on retrouve sur l'emballage des produits alimentaires. Ils donnent le volume, la tenue ou le moelleux aux produits.
    • Arômes artificiels: utilisés en raison du coût élevé des arômes naturels, ils parfument les denrées à a place des arômes naturels. 
    • Edulcorants: Ils adoucissent l'acidité de certaines préparations par leur pouvoir sucrant.
    • Exhausteurs de goût: Ce sont des substances qui ne modifient pas le goût des aliments, mais accroissent l'intensité de la perception olfacto-gustative.  
    • Acidulants: Ils augmentent l'acidité des préparations.

     

    Nomenclature

    Une réglementation européenne sur l'étiquetage des produits destinés à l'alimentation a été instaurée en 1972. Chaque additif est désigné par un code à une lettre indiquant sa provenance (E pour la Communauté européenne) suivi de 3 chiffres indiquant sa nature (E 100 pour les colorants, E 200 pour les conservateurs, E 300 pour les antioxydants, E 400 pour les émulsifiants et les épaississants, etc.).

    En France, les additifs doivent obligatoirement être mentionnés sur l'étiquette des denrées alimentaires : soit en clair (par exemple : "poudre à lever : bicarbonate de sodium") ; soit à l'aide d'un code précédé du nom de la catégorie (par exemple : "colorant E 330").

     

    Effet sur la santé

    Si la plupart des additifs sont inoffensifs, des études montrent que certains s'avèrent néfastes pour notre santé. Afin de mieux les connaitre, voici une liste dressée par le Dr Robert Seror répertoriant les différents additifs et leur effet sur la santé: liste des additifs.


    votre commentaire
  • Meilleurs voeux et une très bonne année 2012 à tous les amapiens, amapiennes et aussi à nos chers producteurs!

    Après une petite pause pendant les fêtes de noël, les distributions reprennent mercredi 4 janvier. Alors à vos paniers!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique