• Cueillette et préparation de plantes sauvages

    Samedi 25 mai 2013

    Contre toute attente, le SOLEIL était au rendez-vous! Ouf!

    Après quelques explications générales sur les plantes sauvages et un petit jeu de feuilles cueillies au bord du chemin, nous sommes partis sous le soleil pour ramasser, grignoter, découvrir toutes sortes de plantes comestibles que nous croisons souvent en balade sans jamais vraiment les voir...

    Notre guide, Arnaud, avait choisi pour nous 4 plantes principales pour la préparation en cuisine mais nous en avons découvert bien d'autres...

     

     

    Les plantes grignotées tout au long du chemin

     

    Le plantain

     

    plantain

    On retiendra la belle histoire du prince et de la couturière donnant à la plante  le nom d' « Herbe à cinq coutures ou à cinq côtes » , ainsi que le goût tout à fait improbable et pourtant bien présent du champignon dans la fleur.

     

                         

     

     

     

     

    Le salsifis sauvage

    salsifi.jpg

      Les jeunes boutons de ces belles

    fleurs jaunes... 

     

                                                                                      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La pimprenelle

       

    primprenelle.jpgLes enfants se sont régalés avec les feuilles au goût de noix de cette petite plante!

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les plantes choisies pour la préparation en cuisine

     

    C'est avec l'alliaire officinal que nous avons préparé les toasts

    pour commencer notre dégustation.

     

    alliaire.jpg

     

    Nous n'avons ramassé que les feuilles que nous avons hachées et mélangées à du beurre. Nous avons ensuite tartiné nos tranches de pain avec la pâte obtenue. Mmmm...

     

     

     

     

    Notre dégustation s'est poursuivie avec l'ortie que l'on a préparé comme le faisait les anciens avec oignons, pommes de terre et crème fraîche: un velouté qui a fait le régal des petits et des grands.

     

    ortie.jpg

     

     

     

    Nous n'avons cueilli que les feuilles en haut de la tige, celles de dessous étant connues pour donner à la soupe un goût moins sympathique...

     

     

     

     

     

     

    En attendant le plat principal qui cuisait au four, nous avons soumis nos papilles à l'épreuve du tamier commun.

     

    tamier.jpg Reconnaissable à ses feuilles en forme de cœur, c'est la  jeune pousse au bout de la liane que nous cueillons.

     

    tamierpousse

    Notre guide nous prévient: cette plante est toxique bien que les jeunes pousses soient comestibles. C'est une plante qui est très connue dans l'Aveyron ou le Tarn sous le nom de "Respounchous". Les pointes sont cueillies avec quelques cm de tige, cuites à l'eau pour faire passer l'amertume et préparées avec de l'oeuf et des lardons. Le tamier commun porte aussi le nom d'herbe aux femmes battues car il était utilisé par les femmes pour traiter hématomes et ecchymoses.

     

    Nous avons donc ramassé ces pointes en forme de petites asperges et les avons cuites à la vapeur pour les manger avec une mayonnaise préparée par nos soins.

     

     Enfin, les tartes que nous avions mises au four étaient cuites et nous avons pu goûter une nouvelle saveur, celle de la grande berce.

     

    grandeberce.jpg 

     

     

     

    Nous avons cueillis ces grandes feuilles avec leur tige, que nous avons fait blanchir pendant que nous préparions la pâte brisée et l'appareil à quiche.
                                                                                                                    
     Nous les avons ensuite hachées et pressées pour en faire partir le plus d'eau possible. Nous en avons couvert nos fonds de tarte, puis avons ajouté le mélange à quiche. Un peu de fromage sur le dessus et nos tartes étaient prêtes pour la cuisson.

                                                                                                           

     

     

     

     

     Arnaud nous a aussi présenté quelques ouvrages de référence. Retenons ainsi les livres :

     

    - de François Couplan, spécialiste des plantes sauvages comestibles (www.couplan.com)

    - de Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste qui nous parle du rapport de l’homme moderne avec les plantes sauvages,

    - de Marjorie Blamey (Editions Delachaux et Niestlé encore) illustratrice de livres de détermination très réputés.

     

    Pour joindre Arnaud :

    Arnaud ROSINACH, Mas de Graousse, 30270 Saint Jean du Gard, rosipote@yahoo.fr